Saint Jacques
.Parcours Via de la Plata

.Parcours France + Camino Francès

.Parcours Camino del Norte

.Parcours Eze - Roma

.Camino Mozarabe

.

Lourenza - Gontan (Abadin)

Le repas du soir est bien passé, l'addition aussi : 23 euros.
La nuit a été un peu agitée pour des raisons de literie un peu étroite pour deux et comme il y a un "velux" au plafond de la salle de bain et que cette dernière est séparée de la chambre par une porte "saloon", il nous a fallu mettre une couverture en guise de cache lumière. Mais nous n'avons pas eu froid car le chauffage a tourné toute la nuit.
Petit déjeuner dans la cuisine, au nescafé et gâteaux dans le frigo aimablement fournis par notre hôte pâtissier.
En sortant, nous passons à la pâtisserie pour régler nos 50 euros cash et remercions encore pour les gentilles attentions et le coup de fil pour réserver notre étape de ce soir. Je crois que le prix de la chambre était de 40 euros.
Le pâtissier nous dit "buen camino" en ajoutant que pour aller à Mondonedo, ça monte !
C'est vrai que cela monte. Il est neuf heures quand nous attaquons la première grimpette pour sortir de Lourenza.
Il fait grand beau, mais le Chemin est détrempé. Il nous faut mettre les guêtres et les pantalons de pluie car l'herbe aussi est détrempée.
Ca monte et même bien mais au calme sur de petits chemins tranquilles même si certains passages sont bien délicats à cause de l'eau qui ruisselle.
Sur un talus, une girolle nous attend. On en croquera un petit bout pour avoir le goût poivré sur la langue pendant quelques centaines de mètres.

Open in new windowOpen in new window

Nous sommes dans un beau bois, profond et paisible. Pas d'autos en vue même sur la petite route qui nous conduira à Mondonedo. Je pense au pèlerin d'hier soir, qui, s'il a continué a dû, sous la pluie et dans la lumière descendante, franchir toutes ces difficultés.

Open in new window

Open in new window

Le roi des tartes de Mondonedo

Open in new window

Mondonedo nous fournira de quoi manger à midi et à la fin de nos courses nous irons visiter la Cathédrale de Santa Maria, qui est certes, belle mais qui dégage une atmosphère, à l'intérieur, si triste !

Open in new window

En sortant de cette visite, il nous faut trouver le chemin et c'est un monsieur qui nous conduira à notre camino qui, comme d'habitude, repart en montée très raide et très longue. Nous verrons la vieille fontaine dite Fonte Vella (1548). Donc nous savions que cela montait avant le village mais on ne nous avait pas dit que la montée la plus dure était après Mondonedo !

Open in new window

Côte très prononcée et longue vers San Caetano, puis Valina, Pasos...
Les paysages sont de grande beauté sous le soleil.
La petite route est déserte, bien calme. La pluie menace. Il nous faut nous équiper "tous temps". Cela se fait rapidement et silencieusement .
Fausse alerte. On enlève.
Un peu plus loin, nous nous arrêterons pour déjeuner, assis sur le côté de la route. Il semble que, sur les quinze kilomètres, entre Mondonedo et Gontan, il n'y ait un seul village à part peut être Lousada où nous n'avons vu personne. Le désert vert.

Open in new window

Open in new window

En tout, notre étape fera 26 kms aujourd'hui et nous la trouvons fatigante car elle ne fait que monter ou presque et souvent d'une manière bien raide. En fait, ce qui nous semble le plus dur est le manque de repères, de signalisation.
Arrivés à nouveau à croiser la N634, nous avons du mal à trouver la direction de Gontan qui n'est indiqué nulle part. Bien sûr, nous savons que si nous suivons la N634, nous arriverons à Abadin mais décidons de rester sur le chemin. Nous n'avons plus de topo depuis Villaviciosa et c'est un peu au pif ou à la boussole que nous avançons quand il n'y a plus de repères. Ce que nous croyons être Abadin, dans le lointain, s'avère être Gontan mais nous ne le savons pas. C'est en re-descendant sur la N634, en interrogeant un pompiste que j'apprends que nous étions sur la bonne voie et que notre halte n'est qu'à environs 10 minutes, à pied, bien sûr !
Nous arriverons fourbus. L'accueil sera timide et en français car nos hôtes sont revenus d'une longue expatriation à Genève.
Nous nous installons dans une chambre bien fraîche qui donne sur le torrent qui traverse le bas de Gontan. Bien humide, donc.
Je demande du chauffage qui me sera promis pour 18heures. Lessive, repos, préparation de l'étape de demain. Le chauffage ne viendra qu'à 19h15 quand je descend au bar pour le re-demander.
En attendant le dîner, nous regardons la télévision qui nous réveille un peu en débitant des âneries telles celles que l'on trouve partout dans le monde avant la grand-messe du journal télévisé.
Dîner, près d'un radiateur, dans une salle vide, à 20h10.
Une bonne soupe, du veau aux poivrons patates et flan. Un bon coup de rouge et cela passera. C'est plus que copieux et comme nous n'avons rien mangé à midi en dehors du casse-croûte au fromage, le repas est bienvenu. Le moral revient et nous conversons gentiment avec la patronne qui s'avère bien avenante, contente peut être de pratiquer un français un peu en sommeil.


Bar-Restaurant Da Feira
Lg Gontan, 2
00 34 982 50 80 46
Demi-pension pour deux 45 euros




. .