Saint Jacques
.Parcours Via de la Plata

.Parcours France + Camino Francès

.Parcours Camino del Norte

.Eze - Roma

.Camino Mozarabe

.

Départ 9h. Il a plus la nuit dernière. Nous devons remonter la pente descendue hier pour arriver à la chambre d’hôte. Une lecture rapide (trop !) de la carte nous indique le chemin.
Seulement, la mémoire est vite vidée et arrivés en haut de la côte sur ce chemin devenu boueux et sur lequel la terre colle aux chaussures, nous avons vite fait de nous perdre une fois de plus durant ces deux derniers jours.
A la boussole encore, nous trouvons un chemin qui semble aller dans la bonne direction. Il fait gris et nous traversons l’environnement d’une résidence secondaire. Heureusement qu’il n’y a ni chien, ni personne !
Dans la descente, une goutte, puis deux. Deux justement précautions valent mieux qu’une. Pendant que nous sommes en train d’enfiler ponchos et guêtres, le déluge arrive. Pendant vingt minutes ce ne sera que pluie et vent forts. Cela cesse un peu plus bas. Nous avons fait un beau crochet. J’interroger le chauffeur d’une voiture immatriculée dans le coin qui me dit que c’est par là qu’il faut aller. Encore un détour d’environ trois kilomètres.
Nous atteignons Hontoux après force vent et force côtes mais il ne pleut plus. Le paysage est bien vert et bien beau, vallonné et la vue porte loin. Nous apercevons dans le lointain le village de Montréal que nous reconnaissons à sa cathédrale. Hontoux est un village perché dans lequel nous sommes montés pour tenter de trouver du ravitaillement. Il n’y a rien.
Nous devons redescendre et nous engager sur le GR 7, fort clairement balisé. Mais c’est le début de la gadoue. Une montée raide après avoir traversé la RD 463, semble avoir été labourée par des motos de cross à la belle saison. Il en résulte qu’après la pluie violente de la nuit et du matin ce GR 7 est devenu un bourbier en côte quasiment impraticable. Nous passons quand même après de belles glissades et chutes. Pas sympa. Le vent ne cesse pas et nous atteignons le plateau sur lequel nous décidons de quitter le GR et de rejoindre le parcours décrit par le guide Véron.
Près de l’église de Seignalens, petit bourg très tranquille, nous nous arrêtons pour grignoter des barres de céréales en guise de repas puisque le ravitaillement à Hontoux s’est avéré impossible. Comme quoi il faut toujours avoir de la réserve !
Le temps est revenu au beau et calme et nous suivons une ancienne voie ferrée qui nous conduit sans efforts à Mirepoix. Il nous faut penser d’ores et déjà, au vu de l’expérience d’aujourd’hui, à chercher des sandwiches et gâteaux pour apaiser la fringale. Nous en profitons pour jeter un coup d’œil dans la cathédrale St Maurice après un tour de la vieille place et à la pharmacie. Direction l’hôtel maintenant.
L’hôtel est flambant neuf mais fermé. Nous appelons le patron qui arrive toutes affaires cessantes pour nous installer. Belle et vaste chambre. Tout le grand confort.
Traditionnelle partie de jambes en l’air et douche.
Ce soir, repas gastronomique à base de salade gourmande avec foie gras, agneau en croûte, crêpe à la pomme et un cabardès de derrière les fagots ! L’accueil en salle par le patron vu tout à l’heure est plutôt sympa. Les tables sont bien espacées. Le pèlerin se requinque.
Une bonne nuit au calme suivie d’un petit déjeuner tout à fait quelconque. Dommage.

Notre étape : Hôtel Les Minotiers, 55, avenue du Mal Foch – MIREPOIX – 05.61.69.37.36
Euros 55 pour la chambre, menu à 29 euros + vin 15.90 et petit déjeuner 5.50 chacun.




. .