Saint Jacques
.Parcours Via de la Plata

.Parcours France + Camino Francès

.Parcours Camino del Norte

.Parcours Eze - Roma

.Camino Mozarabe

.Parcours Camino Gironès (Catalàn)

.

Bogliasco - Rapallo

L'heure est venue de parcourir un nouveau tronçon du parcours qui nous amènera à Rome. Quand nous serons arrivés, ce qui n'est pas pour demain, nous pourrons nous appeler "romieux" après avoir été "jacquets"...
Après avoir parcouru la route jusqu'aux portes de Gênes, nous rejoindrons Bogliasco qui se trouve aussi aux portes de Gênes, mais à l'est. La raison de ce "contour" est que nous connaissons très bien Gênes qui n'est qu'à 180 kms de chez nous et surtout nous savons que longer la côte, qui est notre chemin naturel, implique la traversée de kilomètres d'usines, d'entrepôts et autres zones peu accueillantes pour le piéton. Donc, en route ou plutôt en train pour Bogliasco. Objectif, Volterra. A l'automne, nous effectuerons la dernière partie du trajet mais à partir de Monteriggioni où nous aurons rejoint la Francigène.
Nous expliquerons la raison de ce modeste saut de puce pour repartir, lors de la rédaction de l'étape Casciana Terme-Volterra. Bonne lecture !
Open in new window

La Gare d'Eze est bien tranquille en cette heure matinale. Nous sommes sur le bon quai, il n'y a plus qu'à attendre le train vers Vintimille.

Open in new window

Vue de l'intérieur du train qui nous conduira à Gênes sans trop s'arrêter. C'est celui que nous reprendrons lors de notre futur départ pour l'étape finale. Confortable, pas trop de monde au départ comme on peut le voir mais le wagon se remplira au fur et à mesure de l'approche de Gênes.

Open in new window

Nous attendrons une heure environ à la gare de Gênes pour prendre le train régional vers Rapallo. Nous en profiterons pour faire marquer nos créanciales à l'office du tourisme de la gare, qui n'a pas de tampon (sello !) mais dont la préposée, gentiment, prendra le temps d'écrire à la main " office du tourisme de Genova, la date et sa signature". Sympa.
Rapallo n'est qu'à environ 10 kms de là. Nous y arriverons rapidement et commencerons à chercher notre chemin. Pas de flèches jaunes, nous n'avons qu'une carte bien sommaire. Définissons d'abord de quel côté de la voie ferrée il faut partir. A droite, vers la mer semble être le plus logique d'autant plus que cela descend et semble traverser le village.
Nous nous arrêterons dans une boulangerie où nous achèterons une portion de foccacia au fromage chacun. Délicieuse. Nous continuons vers la mer un peu plus bas. Jolie partie basse de la ville sur la plage, bien tranquille, comme nous les aimons.

Nous franchissons ce pont roman ou romain bien restauré.

Open in new window

Open in new window

Joli, mais il faut remonter sur la route en longeant la mer !

Les mollets tirent un peu, car c'est notre première étape alors le pèlerin s'offre un moment de détente (sic) pour regarder de petites peintures du type ex-voto qui ornent les murs de cette petite côte.

Open in new window

Devant cette église, un banc et sur le banc, nous en train de dévorer les focaccia en regardant la mer. On voit la façade de l'église mais pas nous...

Open in new window

La sortie de Rapallo est fleurie et toujours bien calme. Pas ou peu de trafic sur ces petits chemins-promenades. Cependant, nous aurons du mal à échapper à la Via Aurelia que nous suivrons sur des dizaines de kilomètres. Nous n'avons, là aussi et par chance, que peu de trafic.

Open in new window

Open in new window

Si ma mémoire est bonne, ce doit être le village de Sorri que l'on voit, pris de l'Aurelia, et en fond de paysage la mignonne petite ville de Camogli que nous traverserons tout à l'heure.

Open in new window

Nous voici à Sorri

Open in new window

Open in new window
Erreur de chemin, passage dans une impasse mais quelle récompense que de voir et sentir ces magnifiques rosiers !

Open in new window
Vue de la route sur un joli jardin exotique en surplomb sur la mer.

Open in new window

En traversant Recco, nous voyons l'endroit où nous quitterons la côte pour franchir le cap de Portofino, Camogli. La route nous mènera au-dessus de Santa Margharita Ligure.

Open in new window

A partir d'ici, nous monterons jusqu'à Ruta et son modeste tunnel.

Open in new window
Le sympathique port de Camogli.

Open in new window
Pour ceux qui souhaitent "monter" dormir, le monastère de San Prospero accueille les pèlerins, moyennant finances. Camogli n'était pas notre étape, alors nous avons continué. Mais, nous avons eu une pensée pour celles et ceux qui doivent, le cas échéant, descendre en ville et surtout remonter, après l'étape du jour, pour dîner....

Open in new window

L'orage se prépare et nous donnons un dernier coup d'oeil à Camogli avant de rejoindre Ruta. C'est notre première étape et la fatigue commence à se faire sentir car la pente est longue est soutenue. Nous marchons sur le bord de l'Aurelia qui n'est pas trop passante. Nous utliserons, de temps en temps, un petit chemin qui coupe les lacets de la route mais qui est bien pentu lui aussi !

La pluie nous a cueillis à Ruta où nous nous abriterons sous un abri-bus, abri bien connu des marcheurs où nous mangerons une pomme en attendant de traverser une centaine de mètres pour entrer dans le tunnel marquant la sortie de Ruta. De l'autre côté, le déluge commence et il nous faudra à nouveau nous abriter dans un garage non fermé pour nous équiper "tous temps". Il ne nous reste qu'à descendre vers notre étape de ce soir
Nous traverserons San Lorenzo della Costa, toujours sur l'Aurelia, sur laquelle nous ne pouvons éviter l'eau envoyée par les voitures. Cela nous rappelle quelques (mauvais) souvenirs. Nous laissons à droite la route qui descend vers Santa Margherita Ligure et Portofino pour continuer, toujours sur l'Aurelia vers Rapallo que nous atteindrons par une descente bien sympathique (trouvée sur la droite dans un virage) mais un peu glissante vers la mer qui nous raccourcit notre trajet par rapport à la route et à ses dangers. Je crois que c'est la Via Porte Hannibale.
En bas de ce petit chemin qui devient rue sur son terme, nous trouvons ce magnifique pont romain. Nous sommes arrivés.

Open in new window

Notre première étape n'aura pas été si simple. Il n'y a guère que seize kilomètres mais nous avons retrouvé les difficultés du Chemin en Italie.
Aucune indication, il faut suivre la Via Aurelia qui est, comme disent les locaux, "troppo trafficata" ! Nous aurons eu une belle côte pour nous mettre en jambe, un bel orage, et, à l'arrivée, eu la surprise de constater, mais ce n'est pas la première fois que notre hôtel est de l'autre côté de la ville. Mais c'est un très bel hôtel qui, en saison, doit être très cher. Heureusement, nous sommes hors saison et avons eu un excellent tarif dans une centrale de réservations.

Open in new window

Après un moment de repos, nous reviendrons en ville pour visiter et en profiterons pour chercher un restaurant pour dîner.
C'est la pizzeria-trattoria Zi Teresa qui nous accueillera. Fa cile à trouver, il suffit d'aller à la gare. Le restaurant lui fait face, à un coin de rue. Très bon repas, simple, bon vin blanc. Acciughe, polipo, gnocchi "mediterranéens", vin blanc et 52 euros. Accueil dans un mélange d'italien et de français. L'adresse qu'il nous fallait pour conclure une première étape qui nous laisse un peu fatigués mais c'est normal. Le pèlerin n'est plus tout jeune et n'a pas marché depuis quelques mois. Cela ira mieux demain ! Au lit à 22 heures sonnantes !




. .